24 juin 2007

Adolphe Belot, Mademoiselle Giraud, ma femme, 1870

« Prenez garde ! un nouveau vice vient d’éclore, une nouvelle lèpre nous envahit ! », dixit l’un des protagonistes de «Mademoiselle Giraud, ma femme». Vous avez bien sûr deviné quel est ce vice, quelle est cette lèpre… Identifiée comme faisant partie d’une communauté, la lesbienne vue par Adolphe Belot est capable d’hypnotiser la jeune vierge rencontrée au couvent, de la détruire moralement/psychologiquement et même… physiquement, puisque l’excès d’ivresses saphiques conduit à la « pachy-méningite », maladie mortelle... ... [Lire la suite]
Posté par sabine huet à 19:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]