13 mars 2008

Emilienne d'Alençon, "Sous le Masque", Sansot, 1918

Chère Emilienne... l'archétype de la demi-mondaine Fin de Siècle... ayant partagé amantes (Renée Vivien, Natalie Barney...) et clients avec Liane de Pougy... Ce recueil, qui n'est qu'en partie lesbien, est en fait une autobiographie en vers ; tout y passe : la guerre de 14 et ses soldats morts au front, sa fille, ses amants. L'un des poèmes est même dédié à sa toubib !!!Cela dit, la partie qui nous intéresse - "Les poèmes pour elle" - sont clairement saphiques. Certains ne manquent pas d'un léger charme désuet...NB :... [Lire la suite]
Posté par sabine huet à 17:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 mars 2008

Renée Vivien, "Sillages", 1908

Ce recueil fait partie des derniers envois de Renée Vivien à son éditeur Sansot. On est bien loin de la violence de "La Vénus des Aveugles" ! Vivien est là dans la réminiscence, et dans la mélancolie pure.Un poème a attiré mon attention, c'est le Sonnet VI (le dernier poème du recueil) : j'oserai parier qu'elle y décrit ses relations avec Hélène de Zuylen (à laquelle le recueil est dédié). Ces relations qui ont fait tant couler d'encre... A lire en pdf : Vivien__Sillages
Posté par sabine huet à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mars 2008

Pauline Tarn, "Chansons pour mon ombre", 1907

Comment expliquer que, pour la première fois, Renée Vivien utilise son vrai nom : Pauline Tarn ?... Il est vrai que ces poèmes font le tour de ses obsessions  : Sapho, Violette Schillito,  Natalie Barney... et surtout, la mort. A lire en pdf : Tarn__Chansons_pour_mon_ombre
Posté par sabine huet à 17:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 mars 2008

Paule Riversdale, "Netsuké", Lemerre, 1904

Rappel : Paule Riversdale est l'un des pseudo de Renée Vivien. C'est en principe le nom qu'elle utilisait lorsqu'elle écrivait en collaboration avec Hélène de Zuylen. Mais, pour "Netsuké", le style est tellement celui de Vivien que j'ai du mal à croire que la Madame de Rothschild ait participé à sa rédaction... Les "netsuké" sont de petites figurines que les Japonais attachaient à la ceinture. " Les netsuké [explique Renée Vivien dans sa préface] sont ciselés dans l’ivoire ou le bois patiné comme du bronze.... [Lire la suite]
Posté par sabine huet à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]